Tout sur la Bruyère

Tout sur le Pieris

Tout sur l'Hortensia

La Pépinière

Tout sur l'Azalée et le Rhododendron

Offrir

Guide du camélia

Nos conseils et guides

Thème de Noël

Entretenir les Azalées et les Rhododendrons

Entretenir et protéger du froid

Chaque hiver, un apport d’engrais organique type fumier desséché ou autres sera à faire ainsi qu'un engrais complet. Pour l'arrosage, bien entendu, l'année de la plantation, il est important de ne pas laisser dessécher la plante durant l'été. Dans une région au pH élevé, l’eau aura aussi un pH élevé, et l’assimilation des nutriments du sol sera plus difficile. Préférez utiliser les eaux de pluie.

Comme vu précédemment, au printemps et en été, installer les pots sur une soucoupe assez large en surélevant légèrement le pot, ainsi il est possible de laisser en permanence de l’eau dans la soucoupe. Le dessèchement du substrat est le pire ennemi des plantes de terre de bruyère. Veuillez à ce que le substrat soit toujours humide même en hiver.

Attention au soleil direct sur les balcons et terrasses. L'idéal est de les déplacer vers un endroit ombragé. A défaut, un voile d'ombrage ou un voile blanc (dit "de forçage") leur apporte une protection salutaire durant les heures les plus ensoleillées (11h-16h).

Le vent est un ennemi redoutable, surtout l'été car il accélère le dessèchement du feuillage et donc de la motte. Là encore, un filet brise-vent appliqué à la rambarde du balcon ou un voile qui enveloppe l'arbuste durant les journées venteuses peut lui assurer de survivre dans les meilleures conditions.

Bien protéger en hiver, les racines étant plus exposées aux intempéries, pulvériser régulièrement son feuillage, apporter deux fois par an au printemps et en été un engrais spécial plantes de terre de bruyère.

Les ennemis des Azalées et des Rhododendrons

Les pucerons sur les Azalées et les Rhododendrons

De couleur vert ou noir, cet insecte piqueur et suceur de sève s’installe en colonie sur les jeunes pousses du printemps des Azalées et des Rhododendrons. Il gêne ainsi le développement, peut déformer les tiges et provoquer l’enroulement des feuilles. Le puceron est aussi vecteur de fumagine (dépôt noir sur les feuilles).

Pour lutter contre les pucerons, il existe différentes méthode : Les coccinelles que l’ont peut acheter en jardinerie, une décoction de purin d’orties, une décoction de purin de fougères, de la pyréthrine ou des insecticides de synthèse.

La cloque sur l'Azalée

Spécifiques aux Azalées semi-persistantes (japonaises), la cloque est un champignon qui apparaît au printemps sous la forme d’une grande déformation de la feuille, celle-ci se couvrira d’un dépôt blanchâtre.

Le traitement sera un fongicide avec des applications répétées à 5 jours d’intervalle au moins trois fois, puis à une fertilisation adaptée. Cette cloque est présente sur certaines variétés et par printemps froids et humides.

Le phytophtora cinnamoni du Rhododendron

Le Phytophtora cinnamomi (maladie de l'encre) est un champignon qui se développe à la chaleur, au-delà de 18°c, la plante va faner subitement c’est donc quelque chose qui se constatera plutôt en été. C'est au niveau du système racinaire qu'il se développe provoquant des nécroses et rendant ainsi l'alimentation en eau difficile jusqu'à la morte de la plante.

Pour lutter contre le Phytophtora, évitez les excès d'eau et favorisez le drainage peut limiter les attaques. En cas d'attaques avérées, la seule solution est un traitement à l’aide d’un fongicide que vous trouverez en jardinerie.

Ci-dessous, sur la 1ère photo, il s'agit d'un Rhododendron attaqué par le phytophtora et sur la 2ème photo, il s'agit d'un cas de cloque très développé.

Phytophtora sur le rhododendronLa cloque sur l'Azalée

La Cicadelle sur le Rhododendron

Il s'agit d'un insecte dont les femelles viennent piquer les boutons floraux des Rhododendrons pour pondre leur oeufs. Jusque là, pas de problème !!

Mais cette piqure représente une voie d'entrée pour le développement d'un champignon (Pycnostysanus azaleae) qui est responsable du dessèchement des boutons floraux. C'est ce que l'on appelle la maladie du boutons noir du Rhododendron.

D'autres symptômes peuvent être observés comme le développement de la fumagine lié au miellat produit par la cicadelle, miellat qui favorise ce champignon noir qu'est la fumagine. Ou encore, une importante réduction de la croissance des plantes avec notamment une décoloration et un dessèchement du feuillage.

La cicadelle observée sur le Rhododendron mesure environ 8mm et est généralement vert clair avec les pattes jaunes et des rayures rouges sur les ailes. Les larves, elles, sont blanchâtres et sont visibles sur la face inférieur des feuilles.

Pour lutter contre la cicadelle préventivement, il faut éviter l'apport excessif d'engrais azoté et les tailles trop sévères qui favorisent la croissance des jeunes pousses plus sensibles aux ravageurs. Toutefois, si votre plante est touchée, commencez par retirer toutes les branches affectées et tournez vous vers un insecticides adapté et homologué que vous trouverez dans le commerce.

Si vous vous posez des questions sur l'état de santé de vos plantes, n'hésitez pas à nous contacter soit par mail avec des photos si possible, soit par téléphone.

Nous nous ferons un plaisir des répondre à vos questions au 02.98.79.11.89 ou sur contact@rouepepinieres.com