Tout sur la Bruyère

Tout sur le Pieris

Tout sur l'Hortensia

La Pépinière

Tout sur l'Azalée et le Rhododendron

Offrir

Guide du camélia

Nos conseils et guides

Thème de Noël

Le Camélia : Son histoire et ses vertus

Son histoire, ses origines

C’est une plante indigène dans les forêts du Japon, de Chine, de Corée et de tout le Sud-est asiatique.

La patrie des Camélias se situe en extrême Orient, sur un territoire immense qui va du Népal jusqu’à la Chine, de la Corée jusqu’au Japon et jusqu’au Vietnam vers le Sud.

Au Japon, le Camélia s’appelle « TSUBAKI » (modification phonétique des mots arbre à feuilles épaisses), forte valeur culturelle liée au cérémonial sacré de l’empire. Le Camélia devient l’emblème des Samouraï, ils y voyaient le symbole de la fugacité de la vie dans les pétales rouges de la fleur nouvellement ouverte.

Camelia San Dimas

Dans ce pays les Camélias à fleurs simples et aux remarquables bouquets d’étamines occupent le premier plan, ils symbolisent l’amitié, l’élégance et l’harmonie.

Camelia rose fleur simple Koto No Kaori

En Chine, le Camélia s’appelle « CHA » c'est à dire l’arbre à thé. Selon l’idéogramme chinois, il serait une combinaison des symboles « arbre » et « printemps ». Le Camélia est devenu le symbole, de la longévité, du mariage heureux, du lien amoureux, de la chance, du bonheur…..

L’idéal de beauté pour les chinois est le Camélia à fleur double, les fleurs qui montrent leurs étamines sont considérées comme vulgaires. En Europe, ce même critère a longtemps correspondu à la vision idéale de la fleur de camellia.

En Chine et au Japon les Camélias faisaient partie d’une longue tradition horticole bien avant d’arriver en Europe vers la fin du 16ème siècle. Il semblerait que les premiers Camélias recensés auraient pris racine au Portugal.

C’est surtout vers la fin du 18ème que le Camélia japonica prendra son véritable essor en France via l’Angleterre et qu’il arrivera sur Nantes au début du 19ème. Nantes deviendra plus tard la capitale du Camélia.

En Europe et en France

  • 1712 - Première description du TSUBAKI par KAMPFER (médecin allemand).
  • 1735 - Le nom botanique de Camellia est donné par le botaniste suédois CARL VON LINNE pour honorer le travail de GEORG JOSEPH KAMEL, virtuose de la botanique, père jésuite et pharmacien allemand (1661-1706). Ce dernier est devenu père du Camélia sans l’avoir jamais vu ni connu.
  • 1753 - LINNE ajoute au genre Camélia le nom de l’espèce japonica.
  • 1783 - Introduction des premiers Camélias en France. L’impératrice Joséphine de Beauharnais met cette fleur à la mode et les collectionne avec beaucoup de bonheur au château de Malmaison (92).
  • 1792 - Introduction en Europe des premiers cultivars de Camélias à fleurs doubles originaires de Chine.                      
  • Plus tard Coco Chanel relance la grande mode du Camélia blanc, à la boutonnière pour les messieurs, dans les cheveux ou en broche pour les dames, elle en fait l'emblème de ses créations.  
  • 1845 - Parution de la célèbre monographie du genre «Camellia» de l’Abbé Berlèse, elle présentait plus de 700 cultivars, cet ouvrage allait demeurer la bible des amateurs de Camélias pendant des dizaines d’années. Réédition en octobre 2005.
  • 1888 - Le 1er janvier, 120 000 boutonnières de Camélias nantais sont vendues aux halles de Paris surtout des Camélia ‘Nobilissima’. C’était le complément indispensable des belles tenues du soir des fêtes parisiennes. Au début du 19ème, le Camélia représente la troisième vente de fleurs coupées après la Rose et le Dahlia.
  • Alexandre Dumas fils s’empare de la mode du jour et publie « La dame aux Camélias » en oubliant un L, en rajoutant un S et un accent. Son héroïne Margueritte Gauthier arborait toujours une fleur de Camélia, elle aimait particulièrement cette fleur pour son absence de parfum. Verdi en fera un opéra très célèbre « La Traviata ». Sarah Bernhardt incarnera le rôle de Marguerite Gauthier plusieurs fois au théâtre de la renaissance dans les années 1896 - 1898, l'affiche fut réalisée par Alfons Mucha le maître de l'art nouveau.

Affiche de la Dame aux Camélias

  • 1819 - Une première monographie cite 31 cultivars différents de Camélia japonica.
  • Les premiers Camélias plantés dans les jardins de France datent maintenant de deux siècles.
  • 2015 – Sortie du livre « La nouvelle Dame aux Camélias » de Renaud Duval. Artiste, écrivain qui à travers ce livre fait voyager le lecteur entre les clins d’œil au roman d’origine et la modernité apportée à l’histoire.

Ces arbustes persistants arrivés au départ à Nantes sont cultivées d’abord en serres froides puis peu à peu à l’extérieur. Il existe aujourd’hui à travers le monde au moins 40 000 variétés répertoriées. Certains hybrideurs ont fait avancer le genre Camélia tel qu’en 1940, Mr William qui hybride des variétés de Camélia japonica par l’espèce saluenensis, il s’agit aujourd’hui des Camélias que l’on appelle hybrides williamsii.

Beaucoup de Camélias sont aussi issus de semis (chance seedling) traduction « la chance du semis ». Beaucoup de « Nuccio » sont appelés ainsi. (Nuccio étant un producteur et obtenteur Californien) Par exemple, le Camélia ‘Nuccio’s Caméo’, le Camélia ‘Nuccio’s Jewel’

Particularités

Le Camélia en Chine, au Japon, en Corée pousse naturellement au milieu d’autres arbres, C’est donc une plante de futaie, de milieu frais. En Bretagne, plus de Camélias sont plantés en plein soleil qu’à l’ombre. Auprès de Nîmes, des Camélias se développent en plein soleil dans une prairie au sol acide.

Que peut-on conclure ?

Depuis 1973, création des Pépinières Roué, nous enrichissons chaque année notre collection de Camélias. Les 200 variétés que nous cultivons, ont des comportements différents. Il est important de se rappeler que les Camélias nous viennent de différents parents et que nous n’avons pas toujours leur carte d’identité.

Pour beaucoup de personnes, le Camélia est une plante ronde, compacte, au feuillage brillant, portant de gros boutons et de grosses fleurs. Beaucoup de variétés n’ont pas ces caractères.

Les Camélia sasanqua sont des Camélias à floraison d’automne, vendus depuis environ 15 ans. Ils sont encore peu connus du grand public et se caractérisent par des feuilles de plus petite taille et pour la majeure partie, de fleurs simples légèrement parfumées pour certaines.

Les pépinières Roué testent et observent chaque année, des variétés nouvelles. Elles sont le résultat de choix après des voyages tels que le Congrès international du Camélia au Japon en 2010, en 2011 le congrès des anciens Camélias aux Açores (Portugal), voyage en Italie (objectif les parcs privés et les hybridations obtenues …)

Les Pépinières Roué sont également en contact permanent avec des associations de passionnés et dont certains, possèdent plusieurs centaines de variétés dans leurs jardins. Ces passionnés, sèment, hybrident et finissent par trouver de nouvelles variétés qui par la suite sont cultivées et observées au sain de notre pépinière. Ci-dessous, très connu des passionné, l’hybrideur Fanch Le Moal qui possède plusieurs hectares de Camélias et est l’auteur de l’hybridation de plusieurs variétés.

Fanch Le Moal et une greffe de CaméliaBouture de caméliaOlivier avec un Camélia en pot de 4 litresCamelia Dahlohnega en jardin

Ses vertus

Les Camélias ont depuis les temps les plus reculés, une place très importante parmi les ressources végétales les plus précieuses du Japon et de la Chine, grâce à l’extraction de l’huile très riche qui se trouve dans ses graines. Cette huile a toujours été utilisée pour la cuisine et dans la fabrication des crèmes pour le traitement du dessèchement de la peau, des cheveux et aussi pour fortifier les ongles. L’huile de Camélia sert aussi d’excipient dans la fabrication de médicaments.

Fruit de Camélia

                        

Pour les anciens chinois, le jardin répondait à un besoin vital, il était évasion, rêve, liberté.

Un vieux proverbe chinois dit ….. « Si tu veux être heureux toute ta vie, fais un jardin » et dans chacun de ces jardins, il y avait assurément un Camélia, si souvent représenté sur les fines porcelaines de Chine, les boîtes de laque ……

Le théier : Camélia sinensis

Camelia sinensis - théier

Vous aimez faire des petites expériences dans votre jardin !!

Le Camélia sinensis est un arbuste très dense et compact qui évolue de préférences en altitude et dans des régions tropicales à subtropicales (Asie orientale).

Mais n’ayez craintes, il s’acclimate très bien dans nos régions, sa croissance est juste moins vigoureuse qu’en conditions optimum.

Si c’est grâce à ses élégantes feuilles vert foncé brillant qu’on obtient le fameux « Thé vert » et ses vertus anti-oxydantes et stimulantes. Sa longue floraison est tout aussi intéressante !!

En effet, de novembre à avril, il produit une multitude de petites fleurs blanches aux étamines or et qui en plus, sont parfumées.

Les jeunes plants ont une croissance plutôt lente mais une fois bien installés, dans un sol acide et dans une atmosphère humide, ils deviennent plus vigoureux.

Installer un Théier dans son jardin peut être anecdotique et satisfaire votre goût pour les petites expériences au jardin. Mais une chose est sure !!

Il vous faudra des dizaines de kilos de feuilles fraîches pour obtenir un kilo de feuilles séchées. Autant vous dire, qu’à moins d’avoir un grand parc ou un champ rempli de Camélias sinensis, ne vous attendez malheureusement pas produire du thé, ne serait-ce que pour votre consommation personnelle !!

Découvrir le théier...