Tout sur la Bruyère

Tout sur le Pieris

Tout sur l'Hortensia

La Pépinière

Tout sur l'Azalée et le Rhododendron

Nos conseils et guides

Offrir

Guide du camélia

Thème de Noël

Les plantes de terre de bruyère

Plantes de terre de bruyère

1) Les plantes de terre de bruyère au jardin

La plantation des plantes de terre de bruyère est conseillée à l’automne ou au tout début du printemps à cause de leur enracinement superficiel et de leurs racines fines.

Remplissez le vide entre la motte et les parois du trou. Evitez les poches d’air, néfastes à la reprise de l’arbuste. Tassez et arrosez copieusement, même si votre mélange est humide.

Avec le surplus de terre, aménagez une cuvette. Elle servira à retenir l’eau d’arrosage jusqu’à ce que le sol se soit tassé naturellement.

Pieris Flaming Silver et Pieris PreludeRhododendron en jardinAzalée japonaise en jardin

La première année de la plantation, veillez à bien arroser notamment durant l’été. En effet, comme les racines ne vont que peut en profondeur, elles craignent d'autant le réchauffement de la terre en plein été.

Et, chaque hiver, un apport d’engrais organique type fumier desséché, or brun, corne broyée, sang séché, terreau de feuilles sèches ou autres, sera à faire. Il est nécessaire au développement de votre plante car il la protège de froid et la nourrit en même temps. Une plante saine résiste mieux !!

> Je découvre la collection de plantes de terre de bruyère

Où et comment planter mes plantes de terre de bruyère ?

- En terrain lourd, faites attention aux eaux stagnantes de l’hiver.

- Sur terrain plat, plantez en butte pour diminuer au maximum l’effet d’eau stagnante.

- Sur terrain en pente ou sur terrain imperméable, creusez un chemin de drainage.

En cohabitation avec des végétaux à enracinement plus profond et plus important, creusez si possible une tranchée au devant de ceux-ci pour que les racines ne viennent pas dessécher les plantes de terre de bruyère aux racines plus fines et plus superficielles.

 2) Les plantes de terre de bruyère en bac ou en pot

Les plantes de terre de bruyère s’adaptent très bien à la culture en bacs et en pots autant la Bruyères que le Camélia, l’érable, l’Azalée, le Rhododendron, le Pieris, l’Hortensia, le Skimmia … Ils trouveront une place de choix sur les balcons et terrasses. Toutes ces plantes pourront s’installer le temps d’une saison ou même pour plusieurs années.

Les précautions à prendre :

Il sera installé de préférence à mi-ombre, à l’abri des vents froids d’hiver ou chaud d’été.

Le contenant qui recevra la plante sera d’un volume plus important que la motte (minimum 2 fois). Les pots plus larges que profonds sont idéaux car ils conviennent au système racinaire et sont aussi plus stables. Question matériaux, préférez le bois ou les nouvelles matières plastiques résistantes (plus isolantes à la chaleur et au froid que la terre cuite ou le métal).

Prévoyez une soucoupe ou un pot à réserve qui permettra de maintenir le fond de la motte toujours humide (mais pas en permanence dans l'eau stagnante) notamment au printemps et en été.

Le mélange de substrat utilisé sera : 50% de terre de bruyère, 30% de tourbe blonde et 20% d'écorce de pin moyenne, auquel il sera mélangé 4gr d’engrais à libération lente spécial plante de terre de bruyère par litre de substrat utilisé. En jardinerie, vous trouverez des terreaux dits « Terre de bruyère » où le mélange est déjà fait voire l’engrais déjà intégré.

Camélia MoonlightCamélia Fairy BlushBruyère de Noël et Camélia en pot

Au fond du bac ou du pot, placer des gravillons ou des billes de drainage type pouzzolane sur 3cm, puis la terre de bruyère est répartie sans la tasser. La plante est installée de manière que la motte soit recouverte de 5cm environ. Le tassement du substrat se fera en pressant avec les doigts vers la motte afin que le substrat adhère aux racines. Terminer en ajoutant de la grosse écorce de pin sur 3 cm d’épaisseur, ceci évitera le tassement du substrat et assurera un arrosage efficace.

Tous les 2 à 3 ans, il est conseillé de changer de pot et à chaque fois, il faut choisir un pot plus grand. Lors du rempotage, grattez légèrement le tour de la motte pour enlever du terreau, (et le remplacer lors du rempotage). Cette opération doit permettre aux racines de se développer plus rapidement.

Chaque printemps, il est conseillé d’apporter un engrais pour plante de terre de bruyère que vous trouverez en jardinerie sous forme de petites billes, il est souvent noté « engrais à libération lente ». Aussi, chaque hiver, un apport d’engrais organique type fumier desséché, or brun, corne broyée, sang séché ou autre, sera à apporter.

L’arrosage :

Dans une région au pH élevé, l’eau aura aussi un pH élevé, et l’assimilation des nutriments du sol sera plus difficile. Préférez utiliser les eaux de pluie.

Au printemps et en été, installez les pots sur une soucoupe assez large en surélevant légèrement le pot, ainsi il est possible de laisser en permanence de l’eau dans la soucoupe. Le dessèchement du substrat est le pire ennemi des plantes de terre de bruyère.

Les protections :

- En été, dans les régions chaudes évitez le soleil direct de 11h00 à 16h00 sur les balcons et terrasses. L'idéal est de les déplacer vers un endroit ombragé.

- Le vent est un ennemi redoutable, surtout l'été car il accélère le dessèchement du feuillage et donc de la motte. Là encore, un filet brise-vent appliqué à la rambarde du balcon ou un voile qui enveloppe l'arbuste durant les journées venteuses peut lui assurer de survivre dans les meilleures conditions.

- Bien protéger en hiver, les racines étant plus exposées aux intempéries, pulvériser régulièrement son feuillage, apporter deux fois par an au printemps et en été un engrais spécial plantes de terre de bruyère.

3) Protéger et enrichir naturellement les plantes de terre de bruyère

Au coeur de l'automne, votre jardin se couvre de feuilles mortes et à chaque fois la même question revient : Qu'est ce que j'en fais ? Où je les mets ?

Bien souvent, notre réflexe est de les ramasser pour les mettre dans notre compost ou à la déchetterie. Cette démarche est tout à fait normale. Mais le savez-vous, avec un peu d'huile de coude,vous pouvez faire du bien à votre jardin et à votre porte monnaie



Et oui, les feuilles mortes ont 3 avantages non négligeables :

1 - Lors qu'elles se décomposent, elle s'avèrent être un excellent apport organique pour vos massifs.

2 - C'est aussi une très bonne protection contre le froid notamment pour les plantes de terre de bruyère qui ont des racines superficielles. En couvrant votre massif d'un tapis de feuilles mortes, vous créez ainsi une couverture contre les gelées hivernales.

3 - Plus besoin d'acheter d'engrais ou de voile d'hivernage, la nature est là pour vous faire faire des économies !! Profitez-en !!